Caronautes connectés !

  • Total : 129958
  • Aujourd'hui : 71
  • En ligne : 2
Octobre
Chargement...
Accueil News Contact Bibliographie
AlimentsBoissonsNutrimentsPhysiologiePathologiesRégimesRecettesUstensilesCuisson
Vous êtes ici : Accueil Physiologie La cellule Membrane plasmique
Membrane plasmique
Description :

La partie qui sépare le milieu intracellulaire du milieu extracellulaire est délimitée par la membrane plasmique. Constituée de deux feuillets sombres de 2 nm et d'un espace clair qui les séparent.

La structure membranaire est constituée de molécules de phospholipides, en forme de sucette, possédant une partie hydrophile (tête) polaire, chargée, et une partie hydrophobe "la queue ", non polaire, sens charge qui comprend deux chaines d'acides gras. Afin de pouvoir séparer les solutions aqueuses du milieu intra- et extracellulaires, les phospholipides forment une bicouche lipidique qui se retrouve face à face à l'intérieur de la membrane, repoussée par l'eau. A l'inverse, les têtes polaires, des deux faces, sont fortement attirées par l'eau présent à l'intérieur et à l'extérieur de la cellule. Ces propriétés permettent aux membranes biologiques, un assemblage automatique, formant fréquemment une sphère, offrant une certaine fluidité et ayant la faculté de se reconstituer instantanément en cas de rupture.


Transport :

Le transport transmembranaire des molécules entre le milieu interne et externe d'un organisme qu'il soit unicellulaire ou pluricellulaire n'est possible qu'avec la participation des protéines qui permettent le passage des solutés de molécules polaires et ions qui ne parviendraient pas à franchir le milieu hydrophobe de la bicouche phospholipidique.

Structure :

La structure de la membrane plasmique présente à l'extérieur un revêtement fibreux "cell coat" ou glycocalyx formé de glycoprotéines, un assemblage de molécules de proteines et de glucides, en couche relativement épaisse formant un manteau de sucre pelucheux et collant. Différents glycolipides et glycoprotéines qui adhèrent à la surface sont sécrétés par la cellule afin d'enrichir le glycocalyx. Cette couche contribue au maintient des activités vitales de la cellule et assure une protection mécanique, le stockage d'ions, l'adhérence et la reconnaissance cellulaire ainsi que multiples autres fonctions. C'est pourquoi son intégrité est esentielle.

Les microvillosités d'une cellule mesurent environ 1 micromètre de long ce sont des prolongements cylindriques du cytoplasme de la membrane cellulaire, qui partent du pôle apical (extrémité cellulaire située vers le milieu extérieur), soutenus par des filaments d'actine reliés entre eux à l'aide de nombreuses proteines spécifiques. Elles s'étendent et augmentent ainsi la surface de la membrane favorisant les échanges cellulaires de nutriments et divers autres molécules.Les microvillosités ont donc essentiellement une fonction d'absorption.

La structure des jonctions intercellulaires, n'est pas en rapport avec son étendue, mais relative à l'organisation de l'espace intercellulaire, des cellules qui sont reliées. Les jonctions peuvent donc présenter différentes caractéristiques :

 

Cell membrane detailed diagram 4-FR

Indépendamment de leur étendue, on distingue dives types de jonctions, selon l'organisation de l'espace intercellulaire dont elles dépendent.

 


Membrane plasmique
© Copyright 2011 by Caroforme